C’est un type de finance que l’on qualifie de « durable ». En effet, elle prend en compte l’intérêt de tous sur le long terme. Elle va permettre uniquement de financer des projets ou des investissements qui ne trouvent pas de moyens de financements dans les circuits financiers. Ce sont généralement des projets à fort potentiels, mais qui sont le plus souvent qualifiés de non rentables.

Qu’est-ce-que la finance solidaire ?

Elle se distingue de la finance traditionnelle. En effet, elle consiste à investir dans une économie sociale ou solidaire. Elle va donc relier les épargnants qui désirent donner une certaine signification à leur argent et à leur investissement à des entreprises qui ont une activité à tonalité sociale ou bien environnementale. Elles seront ainsi financées grâce à la souscription de produits d’épargne solidaire. Il existe deux sortes d’acteurs financiers solidaires selon chaque magazine de la finance :

  • Des acteurs de terrain : ce sont les associations ou les sociétés coopératives qui financent des projets qui ont une utilité sociale ou environnementale ;
  • Des banques ou des sociétés de gestion : elles assurent la gestion, mais également la commercialisation de produits solidaires et assurent le transfert de l’argent collecté vers des acteurs spécialisés.

Les différents types de finance solidaire

Il existe plusieurs techniques pour se lancer dans ce type de finance. Elles sont totalement différentes de celles utilisées dans le cas d’un investissement traditionnel.

  • Le don par l’intermédiaire d’une épargne solidaire : vous pouvez avoir recours à des placements dans le but de faire le don des intérêts perçus à une association solidaire ;
  • Un don de plusieurs titres financiers : vous avez la possibilité de faire un don d’actions ou d’obligations à des organismes qui sont spécialisés dans l’intérêt général ;
  • La carte bancaire de type « solidaire » : elle va vous permet d’acheter, de cotiser ou bien de reverser de l’argent à des associations ou des fondations solidaires ;
  • Les produits d’investissements solidaires : ce sont des placements à la banque qui vont vous permettent de financer des projets d’entreprises ou d’associations.

Les acteurs de la finance solidaire

Il existe un bon nombre d’acteurs de la finance solidaire. Il est important de bien les connaître et de comprendre leur rôle.

Tous les financeurs solidaires

Ils ont pour principale mission de collecter l’épargne solidaire afin de la réinvestir dans des projets de type sociaux ou bien environnementaux.

Les banques

Elles sont chargées de la récolte des fonds des particuliers pour financer des crédits de types : culturels, environnementaux ou encore sociaux.

Les fonds solidaires et sociétés de gestion spécialisée

Ils collectent les fonds des investisseurs institutionnels et qualifiés. En revanche, les sociétés de gestion spécialisée ont pour mission de collecter l’épargne solidaire par l’intermédiaire de fonds communs de placements solidaires.

Les nombreux outils utilisés

Différents outils de finance solidaire existent lorsqu’on souhaite devenir épargnant solidaire actif. Tous les outils financiers de types responsables et solidaires se différencient de la finance spéculative. En effet, ils ont pour principal objectif de répondre aux divers enjeux de l’économie sociale.

L’épargne salariale

C’est un système d’épargne collectif mis en place au sein de certaines entreprises. Il est particulièrement simple à comprendre : chaque salarié se voit versé une prime en fonction du bilan de la performance de l’entreprise dans laquelle il travaille. Celle-ci représente généralement une quote-part de sa participation aux bénéfices de l’entreprise. La somme peut lui être versée directement ou bien être déposée sur un plan d’épargne salariale.

Les produits financiers

Voici les différents types de produits financiers solidaires :

  • Les fonds solidaires : ils représentent tous les investissements des entreprises que l’on qualifie de socialement responsables. Ces entreprises adoptent un comportement respectueux des individus, des actionnaires, mais surtout de l’environnement ;
  • Les fonds de partage : C’est un fond commun de placement qui permet d’investir dans des entreprises qui sont cotées en bourse. Une partie des gains est reversé au profit d’associations humanitaires ou bien de fondations ;
  • Les investissements solidaires : ils impliquent de placer votre épargne dans des activités solidaires. C’est par exemple le cas d’un prêt pour la création d’une entreprise qui favorisent l’emploi des personnes qui n’arrivent pas à trouver un emploi sur le marché du travail.

L’épargne de partage

Elle consiste à donner tout ou uniquement une partie des revenus de votre placement à une œuvre d’intérêt général. Vous avez le choix du type d’œuvre. Elle peut avoir un caractère éducatif ou bien social et humanitaire.

L’investissement direct

Il est parfaitement possible de devenir actionnaire d’une entreprise solidaire. Pour ce faire, vous pouvez investir directement dans son capital. Repérer une entreprise solidaire est très simple : son activité provoque des changements positifs sur le plan social, mais également environnemental.

La fiscalité de l’épargne solidaire

Se laisser tenter par le fait d’épargner solidaire vous permet de profiter d’une réduction d’impôts. Cependant, elle dépendra du type de placement que vous allez choisir.

  • Le placement de type « fiscalité » : le versement de revenues à une association solidaire permet de profiter d’une réduction de d’impôt sur le revenu de 66% ;
  • Le placement de type « Conditions particulières » : il permet de bénéficier d’un plafond d’investissement de 50 000 € pour une personne seule et de 100 000 euros pour un couple.

La finance solidaire est particulièrement simple à comprendre. Il vous suffit d’apprendre les grands principes de ce type de finance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici