La noix de coco, un fruit si délicieux et rafraîchissant qui nous emporte en un clin d’œil sur une plage de sable fin et d’eau turquoise. Un véritable plaisir pour les papilles et le moral. Mais encore faut-il pouvoir l’ouvrir. Nous sommes trop nombreux à nous en passer sous prétexte qu’elle est difficile à ouvrir, à couper rapidement et en toute sécurité. Nous allons vous démontrer, en 4 techniques, qu’il peut être facile d’ouvrir une noix de coco sans utiliser de scie à métaux, ni de perceuse électrique.

Les 4 techniques pour ouvrir une coco

Quelle que soit la technique utilisée, il est toujours conseillé de récupérer l’eau de coco avant de l’ouvrir. Il serait dommage que ce breuvage frais, sucré et plein de bienfaits se retrouve au sol ou sur le plan de travail. Nous vous expliquons plus bas comment procéder.

La technique du couteau

Sur les îles ou dans les pays tropicaux où naissent ces fruits exotiques, les experts les ouvrent grâce à des machettes d’un coup sec. Étant donné que tout le monde ne possède pas cet outil tranchant dans le tiroir de sa cuisine, nous vous conseillons de vous munir d’un grand couteau de cuisine de type couteau à viande. C’est la technique la plus douce, propre et facile pour ouvrir une coco en deux.

Placer la coco dans le creux de sa main et donner des petits coups secs au centre avec le dos du couteau au niveau de la base, là où il est le plus épais. Faire un ¼ de tour et donner un nouveau coup sec puis tourner à nouveau et donner un autre coup, encore et encore jusqu’à ce que la coco se fende puis s’ouvre enfin. Il ne faut surtout pas désespérer si l’opération prend quelques minutes, il faut parfois une quinzaine de coups avant d’y parvenir.

La technique du four

Certains penseront qu’il est dommage de passer une noix de coco au four, d’autres trouveront l’idée intéressante, libre à vous de suivre cette technique ou de la laisser de côté. Il faut tout d’abord allumer et préchauffer son four à 190 °C. Une fois que le four a atteint cette température, placer sur une plaque la noix de coco vidée de son eau et la laisser 10 minutes. La noix de coco va se fissurer seule sous l’effet de la chaleur. Si ce temps ne suffit pas, la laisser jusqu’à ce qu’elle craque.

Sortez ensuite la noix de coco, laissez-la refroidir puis placez-la dans un torchon ou une petite serviette pour venir la cogner contre une surface dure et casser la coque. Il suffit ensuite de placer un couteau entre la coque et la chair pour les séparer, retirer les fibres grâce à un petit couteau ou un économe et le tour est joué.

La technique du marteau

Cette technique est plus rapide que les deux précédentes et s’adresse aux impatients qui souhaitent déguster la noix de coco rapidement. Pour celle-ci, il faut se munir d’un marteau, envelopper la coco dans une serviette, la placer sur une surface dure en la maintenir d’une main. Frapper d’un coup sec en essayant de viser l’espace situé entre les « yeux » et surtout en prenant bien soin de ne pas écraser ses doigts. Le fruit devrait céder du premier coup, mais attention, elle risque de se casser en plusieurs morceaux. Il faut ensuite séparer la coque de la chair en passant un couteau entre les deux et enfin retirer le reste de fibres avant de déguster.

La technique du lancer au sol

Pour ceux qui sont encore plus pressés et qui n’ont pas peur des techniques un peu barbares, il y a la technique du lancer au sol, plus simple et moins dangereuse que la précédente. En revanche, il ne faut pas oublier de vider la noix de coco avant, sans quoi le jus pourrait se retrouver étaler partout, du sol au plafond. Choisir un revêtement suffisamment dur et lancer simplement la noix de coco en l’air, suffisamment haut pour qu’elle s’ouvre avec la force de l’impact. Ce n’est pas la méthode la plus esthétique ni la plus douce, mais elle a le mérite d’être facile à mettre en place et d’être efficace.

Récupérer l’eau de coco

Drainante, énergisante, antibactérienne, hydratante ou encore puissant allié pour lutter contre l’hypertension artérielle, on ne compte plus les bienfaits de l’eau de coco fraîche. C’est pourquoi il est intéressant de la récupérer avant d’ouvrir la noix de coco, afin qu’aucune goutte ne se perde. La technique est simple : percer un petit trou d’environ 1 centimètre au-dessus de la noix (sur le dessus de la noix de coco, il y a trois petits trous, en plaçant le couteau à l’intérieur, un des trois doit céder plus facilement que les autres) avec un couteau ou un pic à brochette et retourner simplement le fruit au-dessus d’un verre ou d’un bol pour que tout le liquide s’écoule.

Une noix de coco contient entre 120 et 180 ml d’eau. L’eau de coco doit être sucrée, si le liquide est huileux, il est probable que la noix de coco ne soit pas bonne. Dans ce cas-là, il est conseillé de la jeter.

La noix de coco encore dans son écorce

Bien qu’il soit assez rare qu’en France une noix de coco soit vendue dans son « écorce », il est toujours intéressant de savoir comment la choisir et l’ouvrir. Cette grosse enveloppe très lisse (marron ou verte) à l’extérieur et remplie de fibres à l’intérieur semble, à première vue, impossible à ouvrir sans machette. Voici comment faire si un jour, sur un marché d’Indonésie, d’Inde ou du Brésil, vous êtes amené à choisir une coco dans son écorce et l’ouvrir ensuite pour la déguster.

La choisir

Une noix de coco avec une écorce verte aura beaucoup d’eau, mais moins de chair et une coco dans une écorce marron aura moins d’eau, mais plus de chair. Pour bien la choisir il suffit de la secouer : plus elle contient d’eau et plus elle sera fraîche, savoureuse et tendre.

L’ouvrir

Pour l’ouvrir, une des meilleures techniques est d’utiliser un grand bâton ou une barre de fer planté dans le sol. Empaler ensuite la noix de coco dessus, puis faire une sorte de levier afin d’en retirer le fruit. Cela peut prendre quelques minutes, car il est souvent nécessaire de recommencer l’opération plusieurs fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici